L'histoire...
Monsieur de La Palisse


Opéra-bouffe en trois actes de Robert de Flers et G.-A. de Caillavet.

affiche_lapalisse2019À juste titre, Terrasse est considéré comme le véritable successeur d’Offenbach par sa verve comique et son humour pénétrant et caustique, et il a su comme Offenbach se choisir des livrets pétillants d’esprit. La recette de base était pourtant la même : parodie d’une époque (antiquité grecque ; moyen âge ; milieux diplomatiques ; histoire biblique, etc.) avec un fourmillement d’anachronismes savoureux, de mots d’auteur, d’allusions politiques et sociales, sur une musique gaie, spirituelle, nerveuse, tout à fait contemporaine de l’époque de la création de l’œuvre. Chez chacun d’eux se retrouve cette parfaite maîtrise classique de la forme musicale et le recours à la grande musique tour à tour grandiloquente et passionnément languissante, sur des paroles hautement amusantes, créant l’effet comique.

 

L’histoire :

Nous sommes conduits successivement au manoir campagnard de M. de la Palisse, en Touraine (Acte Ier), puis au palais de Don Diego à Séville (Acte IIe), en dernier lieu à l'auberge à l'enseigne " Aux pommes d'amour " sur la frontière espagnole (Acte IIIe).

 

L’histoire se passe au XVIIIe siècle et a pour héros Placide de La Palisse, un descendant du célèbre baron. Misogyne convaincu, il s’apprête à épouser Héloïse de la Verdure, veuve assez mûre dont il espère profiter de l’ expérience, lui qui en est complètement dépourvu, mais suffisamment disgracieuse pour éviter qu’elle le trompe. Mais devant l’empressement amoureux de sa fiancée, il accepte une mission en Espagne que lui propose son cousin Bertrand. A Séville, il rencontre la charmante nièce du Gouverneur, Inésita, au tempérament volcanique et qui désire trouver un mari au plus tôt. Le coup de foudre est réciproque et, après avoir accompli sa mission, Placide, renonçant à ses principes, épouse  Inesita.

Cette opérette, pleine de gaieté et d’esprit, et créée par Albert Brasseur (Placide), Eve Lavallière (Inesita), Mlle Lanthenay, Mrs Alberthal, Claudius… est donnée pendant un mois avant d’être jouée un peu partout en France avant d’être reprise à l’Apollo, à Paris, avec Henry Defrein, Capoul, Polaire… et en 2001 à l’Odéon de Marseille avec Jean-Jacques Chazalet (La Palisse), Kathia Blas (Inesita).

  

PARTITION : 

Théâtre_des_variétés_Monsieur_de_%5b...%5dHenriot_(1857-1933)_btv1b8438593r


Acte 1 : Ouverture, Augustine, Augustin, chœurs : « l’Agriculture manque de bras » (duo). La Palisse : « Ah, Ah, Ah » (chanson de la Verdillon). Héloïse, Chœur : « Voici Madame de la Verdure ». Héloise ; « Ah, cousin que notre beauté ». Dorette, Bertrand, chœurs : « clic clac, hue, dia, holà ». La Palisse : « La Palisse eut peu de bien/Pour soutenir sa naissance ». Final 1, Dorette, Augustine, Bertrand, Augustin, chœurs : « Bon voyage Mr de La Palisse », Dorette, les mêmes : « Lorsqu’on veut plaire à la cour ».

Acte 2 : Entr’act. Les Alguazils, Estudiantana, Saltabadil, Diego, Pepito, Dominguez : « Nous sommes les Alguazils ». Pepito : « C’est la valise diplomatique ». Inesita : « Avant-hier, près de la Plaza ». Dorette, La Palisse et Diego, Pepito, Dominguez et chœurs : « Salut Mr de la Palisse ». Dorette, chœurs : « Dès qu’on franchit votre frontière » (chanson des châteaux en Espagne ». Inesita, La Palisse : « Mon cœur est rempli d’un tendre tambour » (duo du tambour). Final 2 : Inésita, Dorette, La Palisse, Diego et chœurs : « Vive Mr de La Palisse ».

Acte 3 : Entr’act. Lola, Françoise, chœurs : « A l’Auberge des Pommes d’Amour «  (duo). Dorette, Diego et chœurs : « Voici les touristes » (couplets des Pyrénées). Dorette, Bertrand et Diego, Pepito, Dominguez : « Corbleu Madame ». Inesita, La Palisse : « petite amie » (duo). Final 3 Inesita, Dorette, La Palisse et chœurs « vous le voyez mon garçon ».

Les dates : 

- samedi 23 février 2019 à 14h30

- dimanche 24 février 2019 à 14h30

- samedi 2 mars 2019 à 20h30

- dimanche 3 mars 2019 à 14h30.